Développement et évaluation des projets

Achevée

Après l’identification des projets qui feront objet du deuxième Compact avec MCC, il est procédé à une évaluation formelle des projets. Par la suite, MCC sélectionne les projets qui satisfont ses critères d’investissement ou bien propose des ajustements à cette fin.

Ce processus, qui a commencé en janvier 2015, a permis de se focaliser sur deux grands projets à savoir : « Education et formation pour l’employabilité » et « Productivité du foncier ».

1- Projet "Education et formation pour l’employabilité"

Problématique : la faiblesse de la qualité du capital humain représente une contrainte majeure à la croissance économique au Maroc. Cette faiblesse se traduit par un taux d’achèvement scolaire faible, une tendance des étudiants à s’orienter vers des branches d’études qui ne répondent pas aux besoins des entreprises et des lacunes au niveau des acquis et compétences des lauréats. Les entreprises du secteur privé œuvrant dans ces secteurs déclarent que les candidats qui postulent aux offres d’emploi n’ont pas les compétences fondamentales acquises au niveau secondaire (les soft-skills, la maitrise des langues étrangères, les compétences liées à la recherche d’emploi et les connaissances techniques). Pour les emplois les plus sophistiqués, les entreprises ne trouvent pas les profils adaptés avec les compétences techniques requises. 

Objectif : le projet a pour objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes marocains à travers l’amélioration de la qualité, de la pertinence et de l’égalité d’accès au système de la formation professionnelle et de l’enseignement secondaire dans les régions ciblées afin de répondre aux besoins du secteur productif.

Les axes du projet :

A. Amélioration de la qualité de la formation professionnelle en vue d’améliorer l’employabilité des jeunes à travers, en particulier :

  • La mise en place d’un fonds dédié à financer les projets de création, extension ou reconversion des centres de formation professionnelle (FP) tout en prônant un mode de gouvernance sous forme de partenariat public-privé ;
  • une assistance technique pour le Département de la formation professionnelle pour opérationnaliser la nouvelle stratégie de la FP ;
  • la promotion de l’emploi inclusif par des financements innovants permettant l’insertion des jeunes chômeurs et des femmes défavorisées dans le marché du travail ;
  • un appui pour la mise en place d’un système intégré d’observation du marché du travail.

B. Amélioration de la qualité de l’enseignement secondaire en vue d’améliorer l’employabilité des jeunes à travers les activités suivantes :

  • La modernisation des établissements de l’enseignement secondaire à travers la contractualisation des performances et le renforcement des capacités de gestion desdits établissements, l’innovation pédagogique centrée sur l’élève et la réhabilitation de l'infrastructure ;
  • Le suivi et l’évaluation de la performance du système scolaire, visant le renforcement du système d’information MASSAR et la pérennisation du Programme National d’Evaluation des Acquis des élèves (PNEA).

2- Projet "Productivité du foncier"

Problématique : Le foncier a été identifié comme contrainte majeure à l’investissement dans l’ensemble des secteurs productifs particulièrement au niveau des secteurs industriel et agricole. Cette situation, caractérisée par un déficit en matière de gouvernance, est imputable à des contraintes d’ordre juridique, institutionnel et managérial entravant une politique foncière intégrée à même de garantir l’optimisation des ressources foncières et de répondre aux besoins actuels et futurs des investisseurs.

Au niveau industriel, la faible gouvernance s’est traduite par des niveaux insuffisants de valorisation des zones industrielles, par une offre insuffisante et faisant l’objet de spéculation et par l’inadéquation du produit aux besoins des investisseurs. D’autre part, la faible productivité du foncier agricole trouve son origine, entre autres, dans la multiplicité des statuts juridiques, le morcellement et les problèmes de l’indivision.

Objectif : Ce projet a pour objectif de renforcer et promouvoir un environnement propice aux investissements liés au foncier au Maroc, de créer les conditions nécessaires pour améliorer l’investissement privé et l’usage productif du foncier et par conséquent l’amélioration des emplois et des revenus.

Les axes du projet : 

Les activités du projet visant à atténuer les causes profondes identifiées seront :

  • La gouvernance : visant le renforcement de la gouvernance du foncier, à travers l’élaboration d’une stratégie nationale foncière et la mise en place d’un mécanisme de coordination de la politique foncière nationale ;
  • Le foncier rural : visant la Melkisation de 46.000 (quarante-six mille) hectares de terres collectives situées dans le périmètre irrigué de la région du Gharb, aux ayant-droits, selon une approche efficiente et optimisée en termes de coût et de délais, dans la perspective de la généralisation de ce modèle à d’autres terres collectives de périmètres irrigués ;
  • Le foncier industriel : qui a pour objectif la mise en place d’un nouveau modèle de développement des parcs industriels et de revitalisation de zones industrielles existantes, privilégiant le partenariat public-privé et orienté marché. Ce nouveau modèle sera testé, à titre expérimental, sur la revitalisation de 2 zones existantes et la création de 2 nouvelles zones.